Notez

Taxis à Marseille ou voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) ?


Cet article concernant mes prestations de taxi à Marseille sur www.dan-taxi.com a été rédigé le Mercredi 15 Janvier 2014 et il a été lu 8630 fois, je l'ai mis à jour le Mercredi 15 Janvier 2014, contactez moi en cas de problème à propos de la qualité de cet écrit.


Les VTC, les concurrents des taxis de Marseille

Différence entre taxi et VTC, en premier lieu, le prix : comparatif Marseille - aéroport pour 2, le VTC 3 fois plus cher !
Différence entre taxi et VTC, en premier lieu, le prix : comparatif Marseille - aéroport pour 2, le VTC 3 fois plus cher !
Se développe de plus en plus le métier de VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur) dans la ville de Marseille. Comme je le disais dans mon article sur les taxis clandestins, ce sont eux la véritable concurrence des taxis marseillais, mais une concurrence tout à fait légale elle, j'en avais d'ailleurs esquissé les contours dans mon article sur l'entreprise Uber

J'ai donc pris le parti de vous expliquer ce que proposent comme services ces professionnels (comme j'ai pu le faire avec les taxis motos de Marseille) et je vais essayer de vous donner les différences qui existent entre un chauffeur de taxi et un chauffeur de véhicule de tourisme.

Bien sûr, je laisserai l'article ouvert aux commentaires afin que les pro du VTC de Marseille interviennent pour critiquer, abonder ou corriger (je leur demande juste de ne pas venir faire leur pub ici, cet article est destiné aux clients, un minimum de respect en ce sens sera exigé)

Tous les chauffeurs de Marseille : taxi et VTC

Voiture avec chauffeur à Marseille
Voiture avec chauffeur à Marseille
La réservation de voitures de tourisme avec chauffeur est , je le rappele, une activité professionnelle légale et règlementée particulièrement depuis 2010. Tout d'abord, pour être chauffeur de voitures de tourisme à Marseille, il faut avoir une carte professionnelle anciennement dite de grande remise, obtenu après un stage de 3 mois ou/et une expérience de conduite d'un an et un diplôme niveau 4

La lecture de l'Arrêté du 23 décembre 2009 relatif au transport par voitures de tourisme avec chauffeur démontre à la fois que c'est assez accessible mais surtout très peu règlementé en fin de compte, les chauffeurs de voitures de tourisme de Marseille ne m'en voudront pas de dire cela.

A la différence des chauffeurs de taxi, cela ne leurs donnent droit ni aux stations de taxis (ou autres) ni à chercher le client dans les rues de Marseille.

Un VTC se commande.

Chauffeur particulier Marseille, les VTC et l'apparence, un bon point pour le client

Des voitures de luxe : l'atout majeur des VTC
Des voitures de luxe : l'atout majeur des VTC
Bien souvent, on voit les professionnels des VTC comme des chauffeurs particuliers à Marseille, et ce n'est pas faux, les sociétés exploitant ces chauffeurs misent beaucoup sur le côté grand standing des véhicules, il faut qu'ils se détachent des taxis par des services qui leurs seraient propres, mais qui ne le sont pas forcement. On a déjà démontré dans taxi classe affaires Marseille que la qualité était également au rendez vous des chauffeurs de taxis marseillais traditionnels, pour autant, cette volonté de se distinguer va dans le bon sens tout de même (tant que l'on ne dénigre pas les chauffeurs de taxi de la ville) puisqu'elle est favorable aux clients.

Véhicule avec chauffeur Marseille mais pourtant deux métiers bien différents

intérieur C5 d'un taxi de Marseille
intérieur C5 d'un taxi de Marseille
Un VTC est bien un véhicule avec chauffeur à Marseille, il ressemble point pour point à un taxi de la ville à ceci près que ni la formation, ni le système de paiement reglementé, ni les conditions de transport du client ne se ressemblent, c'est un plus pour les deux parties, les clients vont pouvoir décider ceux avec qui ils souhaitent travailler si chacun explique en quoi il est différent de l'autre. Par le biais de cet article, je met en avant les atouts des chauffeurs de taxis (en étant le plus respectueux possible des VTC), j'espère que les acteurs des voitures de tourisme avec chauffeurs marseillais feront de même, aussi, pour le bien des clients.

Voiture avec chauffeur Marseille

il y a déjà eu des frictions entre chauffeurs de taxis et VTC
il y a déjà eu des frictions entre chauffeurs de taxis et VTC
Dan TAXI fait partie des chauffeurs de taxis qui ont fait la promotion de la réservation de taxi à l'avance, la demande de voiture avec chauffeur à Marseille est large mais pour autant elle devient difficile à comparer pour les clients si les règles qui s'appliquent à l'un ne s'appliquent pas à l'autre.

Faut il obliger les sociétés de voitures de tourisme avec chauffeur à ne faire que du tourisme ?
Ne faudrait il pas qualitifer beaucoup plus les chauffeurs ?
A l'inverse, les taxis de Marseille traditionnels ne devraient ils pas être plus accessibles à tous afin de permettre à ces chauffeurs d'intégrer véritablement l'offre historique de déplacements dans Marseille ?

Telles sont les questions qu'il faudra forcement résoudre sous peine de voir des frictions entre deux mondes qui travaillent sur le même marché, avec des règles bien différentes, tout ceci est juste une question de justice avec des réponses dans les mains des politiques.

Location de voiture avec chauffeur Marseille

Location de voiture à Marseille pour le tourisme
Location de voiture à Marseille pour le tourisme
Pour autant, Dan TAXI n'est pas contre la location de voiture avec chauffeur à Marseille, la liberté de choix du client est primordiale mais elle doit être faite dans la transparence la plus totale, il est plus difficile d'être chauffeur de taxi à Marseille que chauffeur dans une société de voitures de tourisme et il est bon d'en expliquer les raisons.

Histoire des voitures de tourisme avec chauffeurs préalablement appelés voiture de grande remise

Château du Louvre
Château du Louvre
Les voitures de tourisme avec chauffeur s'appelaient auparavant voitures de grande remise. Cette appelation date de la monarchie française, le Louvre à cette époque était le château du Roi. La cour et lui même ne se déplacaient qu'avec des cochers. La circulation rue Rivoli était tellement difficile que le roi décida de faire attendre ses voitures dans la cour du Louvre, dans des remises...

Plus la remise était grande et plus la voiture recevait une personnalité d'importance.

Les voitures de grandes remises, aujourd'hui appelé voitures de tourisme avec chauffeur sont donc forcément des limousines et autres voitures de ce standing puisqu'il existe également, dans le droit français, des voitures de petite remise.

Les voitures de petite remise n'ont droit de travailler que sur autorisation du préfet, si dans la commune d'exploitation il y a déjà un exploitant taxi, le préfet est obligé de demander l'accord du maire ... (articles L.3122-1 à L.3122-4 du code des transports, issus de la codification de la loi no 77-6 du 3 janvier 1977, ainsi qu'au décret no 77-1308 du 29 novembre 1977 et aux arrêtés du 1er décembre 1977 et du 6 juillet 1981)

On le voit, c'est un métier qui sert de complément à une désertification de taxi.

Location de minibus à Marseille, la dérive

Roll Royces Phantom VI, la digne héritière des voitures de grande remise
Roll Royces Phantom VI, la digne héritière des voitures de grande remise
Historiquement, la voiture de tourisme avec chauffeur issue des voitures de grande remise ne peuvent être que des limousines haut de gamme faite pour les rois modernes et en cela, il est tout à fait normal que celui qui a envie de payer 500 euros un déplacement dans Marseille puisse le faire dans une Rolls Royce Phamtom VI ou une Bentley Continental.

Ce qui est surtout reproché par les chauffeurs de taxis marseillais aux sociétés de voitures de tourisme avec chauffeurs de Marseille c'est de se rapprocher de l'offre des taxis et de proposer par exemple des services de location de minibus à Marseille, on est bien loin des voitures royales du Louvre et de l'esprit de la loi en ce qui concerne les VTC.

Puisque ce métier tend à se superposer sur celui de taxi, il faut que les lois et les réglementations qui s'appliquent soient les mêmes, c'est juste une question d'équité.

Une des dérives des VTC : des véhicule plus vraiment haut de gamme !

photo d'un VTC pas vraiment haut de gamme et donc carrément hors la loi
photo d'un VTC pas vraiment haut de gamme et donc carrément hors la loi

Conclusion : deux métiers en concurrence, des lois doivent trancher

Prescriptions de liberalisation du métier de taxi par la commission Attali
Prescriptions de liberalisation du métier de taxi par la commission Attali
Un marché ne survit pas sans justice dans les réglementations et les propositions faites entre voitures de tourisme avec chauffeur à Marseille et taxis de la ville, bien trop proche pour que l'on ferme les yeux sur les frictions que cela posera.
  • Oui à une saine concurrence loyale dans l'interêt du client
  • Non à une version low cost du taxi marseillais
Comprennez bien que ce ne sont pas les chauffeurs des VTC qui sont critiqués ici mais bien le système qui a ouvert les brèches pour que cela s'installe ainsi, de façon ambigüe.

Comme dernièrement le gouvernement a retoqué la réglementation des VTC, il faudra encore aller plus loin pour que pour une même prestation, il y ait les mêmes obligations.

Différences entre taxi et voiture de tourisme avec chauffeur en bref

Comparaison taxi vs VTC
Comparaison taxi vs VTC
Taxi
  • Voiture tout standing
  • Courses en station, dans la rue ou sur commande
  • Formation complète
  • Contrôlé par une police spéciale
  • Tarifs réglementés
  • Paye une licence de transport
  • Station autorisée
VTC
  • Voiture de grand standing (obligation de 4 portes au moins, d'un luxe interieur et extérieur, puissance minimale de 88kw, moins de 6 ans)
  • Ne paye pas de licence de transport
  • Courses uniquement sur commande avec bon de transport
  • Formation légère (Bac et permis de conduire)
  • Tarifs haut de gamme
  • non autorisé à stationner

obligations_reglementaires_relatives_aux_voitures_de_tourisme_avec_chauffeur__1_.pdf Obligations réglementaires relatives aux voitures de tourisme avec chauffeur (1).pdf  (281.01 Ko)


La loi française régularise la situation des VTC : 15 mn d'attente obligatoire, délis de racolage et mouvement du lobby VTC pour s'y opposer

Libéralisme américain contre le socialisme français
Libéralisme américain contre le socialisme français
Les chauffeurs de taxis sont organisé et ce lobbying n'est pas opaque, ce que nous voulons ce sont des règles qui encadrent  une dérive de certaines sociétés qui, à l'image de celles qui utilisent les lois du fisc pour ne pas payer d'impôts, utilisent l'absence de réglementation pour déborder de leurs prérogatives.

VTC est un métier, chauffeur de taxi un autre et si des chauffeurs de VTC veulent faire le taxi, qu'ils passent les formations, les permis, payent des licences et plus généralement s'obligent à respecter la loi française qui nous encadre durement.

Il n'est pas anormal que des chefs d'entreprises californiens cherchent à installer leurs visions ultra liberalistes en France mais cela ne l'est pas de dévoyer un débat contre les taxis.

Nous pouvons tout libéraliser et abolir les droits de tout le monde, la sécu, la retraite et tout autre acquis social mais ce n'est pas la voie que les français veulent choisir et ce n'est pas la voie que l'ancien et l'actuel gouvernement ont choisis.

Donc à ce jour, un VTC qui fait le taxi est en situation illégale, un VTC qui fait son travail est une concurrence parfaitement légale, point barre, c'est la loi.



Retrouvez ici l'ensemble des articles expliquant l'activité lobbyiste des VTC pour détruire le métier de taxi et dicter les exigences en surfant sur la mauvaise image des chauffeurs de taxis en France.

Articles :
 

Les brèves de Dan Taxi à propos des VTC: octobre 2013 à maintenant

15-10-2013 : #PourNePasFaireDeConcurrence le hashtag sur Twitter du jour entre VTC et taxi

Aujourd'hui, c'est un déferlement sur Twitter de remarques plus ou moins drôle avec comme hashtag (mot clé de twitter) #PourNePasFaireDeConcurrence

Certaines personnes, intéressées ou pas, sourient de la nouvelle loi qui rentrera en application en janvier 2014 qui oblige les VTC à prendre leurs clients au minimum 15 minutes après leurs demandes de réservations, j'en parlais déjà dans cet article (à lire par tous ceux qui veulent comprendre en quoi cette loi était nécessaire) et propose à leurs tours des suggestions comme celles qui servent d'illustration.

S'il ne s'agissait pas de lois primordiales qui servent à combler un déficit juridique qui aurait pu provoquer la perte de mon emploi, j'en aurai surement ri également......


20-10-2013 : Les VTC lancent le mouvement dodos s'opposant aux 15 minutes #PourNePasFaireDeConcurrence aux taxis

Ils s'y sont mis à plusieurs (chauffeur-privé, Snap Car, LeCab et Allocab) et ont crée le mouvement des dodos né pour organiser la fronde contre le gouvernement et sa nouvelle loi imposant aux VTC un délais d'attente de 15 minutes. La fronde, le mot n'est pas excessif puisque certains VTC annoncent même publiquement qu'ils ne respecteront pas la loi française comme c'est le cas de SnapCab.

#PourNePasFaireDeConcurrence est le mot d'ordre sur twitter, mais le reste des réseaux sociaux et autre sites de pétitions sont également les terrains d'influence du lobby VTC.

Yan Hascoet, secrétaire général de la Fédération française de transport de personnes sur réservation (FFTPR) et accessoirement PDG de Chauffeur-privé déclare :

« Nous nous sommes inspirés du mouvement des Pigeons et cet oiseau, le dodo, est très symbolique. Il ne vole pas, comme le transport terrestre et est en voie d'extinction comme nous face au puissant lobby des taxis »

Outre le fait que le dodo (Raphus cucullatus) soit un oiseau éteind depuis plusieurs centaines d'années et pas en voie d'extinction, les spécialistes apprécieront la transposition, c'est l'activité humaine qui a éradiqué les dodos et c'est bien l'humain qui devrait éradiquer tout mouvement anti-républicain et asociaux qui tentent de déstructurer nos acquis français.

La question n'est pas de savoir si les VTC représentent l'axe du mal du transport de personne mais de quel type de société nous voulons en France

Les VTC sont venus des USA et comme là bas, ils n'ont pu s'imposer, même aux pays de l'ultra libéralisme, ils déferlent en France en profitant d'une absence de législation pour jouer aux taxis mais sans en subir les obligations.

Oui la destruction du taxi comme nous l'entendions jusqu'alors pèse sur nos têtes, depuis le rapport Attali, chancre de l'installation du Nouvel Ordre Mondial jusqu'à la contamination de sociétés déjouant les lois pour prendre des parts de marché sur des espaces réglementés appartenant aux descendants même des taxis de la Marne, c'est le système français qui tremble aujourd'hui devant cette révolte organisée outre-atlantique et conduite par des généraux zélés californiens.

Encore une fois l'activité de VTC à une place, la sienne et ce n'est pas celle des taxis !


21-10-2014 : L'ultra-libéralisme proposé par les VTC n'est pas une innovation !

Cette brève de taxi sur le sujet des VTC répond à l'article d'un entrepreneur qui s'est fait ouvrir les colonnes de latribune .fr par un article  Taxis, VTC : les fossoyeurs de l'innovation

On ne découvre rien en lisant cette diatribe contre Nicolas Rousselet, patron des taxis G7 qui intervenait sur Orange Innovation TV au titre qu'un entrepreneur dans le secteur du taxi ne peut être considéré comme un innovateur ....
Evidemment l'auteur lui adore s'écouter parler tant ce texte semble fait pour lui même et explique à qui veut le lire ce qu'est l'innovation (en résumé tout ce que ne proposent pas les milliers d'artisans taxi français).


On y parle bien sûr des clichés sur les mauvais taxis parisiens, leurs retards technologiques et leurs perpétuelles mauvaises humeurs, bref on a le bruit et l'odeur.

L'auto-entrepreneur conclue en prédisant  l'importation de Mercedes d'occasion par quelques uns à l'instar de ce qui se passe dans le tiers Monde mais oublie totalement le débat de fond.

VTC est un métier qui consiste à transporter sur commande des personnes généralement aisées dans des véhicules de luxe dont les chauffeurs sont en costume cravate.

Le taxi est un métier de notre pays, la France, qui a laissé des traces dans notre histoire et dont les acteurs sont organisés pour fournir une prestation de transport de personnes parfaitement encadrée à tout point de vue

2 métiers qui n'ont donc absolument rien à voir sauf que, comme un cheval de Troie, aujourd'hui les dirigeants des VTC abattent leurs cartes et démontrent qu'après avoir profité d'un vide juridique les sous encadrant, c'est bien le métier de chauffeurs de taxi qu'ils souhaitent déstructurer, désocialiser et libéraliser pour accroître des profits qu'ils n'arrivent pas à faire au USA.

La question de l'innovation est totalement hors sujet, l'importation de textile chinois moins cher a également été présenté comme une innovation au service des clients, on en connait les conséquences pour les travailleurs français aujourd'hui.

La question que je pose à cet auto-entrepreneur (statut qu'il partage avec les chauffeurs des VTC d'ailleurs) : qui peut croire que le fait que des VTC veulent faire le taxi sans les contraintes de la profession soit une innovation ? 


22-10-2013 : Où est passé le T pour Tourisme des VTC ?

Quand je vois des patrons de VTC venir fronder contre le métier de chauffeurs de taxis s'offusquant des lois françaises les encadrant et essayant d'influencer quelques clients réactionnaires qui ont plus des comptes à régler avec la manière dont certains taxis travaillent qu'avec une pseudo innovation du transport de personnes, je me dis qu'un petit retour aux fondamentaux est nécessaire pour que tout le monde possèdent bien toutes les cartes de compréhension en main.

Comme le rappelle mon article sur l'histoire du taxi : tout savoir sur le taxi mieux que Wikipédia, il y avait deux types de transports de personnes en France sous l'ancien régime, les cochers pour le peuple et les cochers pour les personnalités, organisés donc en deux secteurs bien distinct : les cochers de la Grande Remise situés dans la grande remise du Louvre étaient dévouées aux riches personnalités, leurs coches étaient luxueux et leurs clients faisaient partie de l'élite financière.
Ensuite, il y avait la petite remise, les cochers pour le peuple et la vie de tous les jours dont les prix étaient plus adaptés aux client.
En 1921, les Grandes Remises se réorganisent pour pouvoir répondre à la clientèle des hôtels de luxe et palaces parisiens, en 1955 les politiciens commencent à encadrer cette profession mais ne lui fixe pas de barème tarifaire (pourquoi faire puisque ces services ne sont destinés qu'aux plus riches, ils ont les moyens de payer le prix fort) comme c'est le cas des taxis de petites remises qui eux sont très encadrés sur ce point. (là ce sont des tarifs pour le peuple et des limites sont très vite imposées fixant de ce fait la possibilité de choisir son véhicule)

L'ultra libéralisme commence a gagner tous les secteurs de notre économie, la loi du 22 juillet 2009 transforme Grande Remise et licence d'entrepreneur de remise et de tourisme en VTC, Véhicule de tourisme avec chauffeur.
Ce nouveau service dans l'esprit de son passé dépend du ministère du tourisme là où les taxis dépendent du ministère de l'intérieur, chacun est à sa place pour le politicien, pas besoin de plus de règles pour les VTC (les taxis en sont déjà submergés)

Dès 2010, les premières grosses entreprises de VTC, devant l'absence de législation les encadrant,  voient l'occasion de faire une OPA agressive sur le marché des taxis qui rappelons le est sans défense, un taxi ne peut pas proposer à des clients haut de gamme de rouler en Rolls Royce Phantom tout simplement parce que ses tarifs sont imposés et limités par l'Etat, ce qui n'est pas le cas des VTC.

Pis que cela, des VTC jouent tellement aux taxis qu'ils délaissent le haut de gamme de leur véhicule et commencent à transporter leurs clients en van ou en modèle que nous taxi possédons déjà mais tout en gardant la possibilité de facturer le double d'un taxi et de faire passer cela pour une innovation au service du client, surfant au maximum sur la mauvaise réputation des chauffeurs de taxi pour faire passer la pilule financière.

Cette affaire des 15 minutes imposées aux VTC et de la tentative d'influence faite sur tous les secteurs des médias dont twitter avec le hashtag PourNePasFaireDeConcurrence démontrent que les VTC, certains VTC leader du marché au moins qui ont formé le mouvement desdodos ont montré leur vrai visage, le T de tourisme peut être supprimé, ce qu'ils veulent c'est prendre la place des taxis mais sans en subir les contraintes !


23-10-2014 : Une expérience de livreur de pizza suffit à l'obtention d'un permis VTC

Bien avant la déclaration de guerre par médias interposés entre taxi et VTC, j'avais écrit que ce que nous, taxis, demandions, c'était juste des lois encadrant une activité, le transport par le biais de Véhicules de Tourisme avec Chauffeur comme le démontre mon article Taxis à Marseille ou voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) ? , je soulignais déjà les différences VTC / taxi comme par exmeplela non formation des uns alors que les autres étaient parfaitement formés.

On ne le sait pas mais pour être chauffeur VTC, il suffit de justifier d'une expérience de livreur de pizza et de payer un timbre de 100 euros et l'affaire est jouée auprès d' Atout France, l'organisme de tourisme (parce qu'il s'agit bien de déplacer des touristes comme l'indique le ministère de rattachement des VTC et le T de leur abréviation ) qui s'occupe de la mise en route de ce type d'entreprise.

Pour les taxis, on parle  de formation permis complexe, de licence à payer, de prix décidé par l'Etat, etc etc etc

Un VTC sert à un travail, à un type de client sous certaines conditions

Un taxi à un autre.

Même à la télé, les livreurs de pizza doivent passer des examens pour faire le taxi !

C'est entre autre pour régler ce genre de dérives évidentes et frappantes que les représentations syndicales de taxis ont demandé au gouvernement d'agir, il s'agit bien sûr de la défense des intérêts du secteur du taxi mais également de celui de nos clients, dont certains devraient y réfléchir à deux fois avant de se faire manipuler par les médias presque tous pro-VTC.

Des patrons de VTC aux dents qui raillent le goudron ont déjà trop profité d'un manque de lois encadrant leurs activités, il est temps que la loi de la République française (j'ai bien marqué France pas USA) siffle la fin de la récré et que tout le monde reprennent leurs esprits !



21-10-2013 : Pourquoi le mouvement les_dodos des VTC est un échec

Constat factuel : les_dodos étaient morts avant même de commencer à vivre


Moins de 7000 tweets sur le site qui devait rassembler tous les contestataires http://www.pournepasfairedeconcurrence.com/   en une semaine de mobilisation sachant qu'un même auteur peut publier plusieurs tweets et à titre de comparaison sachant que le nombre de permis VTC délivré par Atout France est de plus de 10 000, moins de 70 abonnés sur le compte @les_dodos sur twitter, etc 

Il ne faut pas être un grand analyste pour se rendre compte que factuellement, le mouvement @les_dodos initiés par des créateurs d'applications smartphones n'ont pas réussi à mobiliser et utiliser les webmédias à leur avantage ou alors, la mayonnaise n'a pas prise auprès du peuple qui en ce moment à autre chose à faire que participer à des kabbales idéologiques sur l'ultra-libéralisme.

1- Les taxis par le biais de leur représentation syndicale ont émis leurs avis aux responsables de ce pays.
2- Les VTC les_dodos (je n'inclus pas les VTC qui ont eu le courage de dire la vérité et de ne pas se regrouper derrière ce mouvement) ont essayé de renverser une décision de loi gouvernementale par une fronde organisée sur le net.

Mais n'est pas pigeon qui veut !

Des médias étrangement complaisant


Heureusement les VTC ont pu compter sur tout ce que la France possède de médias subjectifs et partisans pour présenter, à charge, leurs litanies. Les bons petits journalistes bien dressés à lever la papatte en même temps et aux copier-coller ont reproduit, quelques fois à la lettre, les communiqués de presse des startups sans y opposer les arguments de la partie adverse et les raisons de notre volonté de faire évoluer les textes de loi pour encadrer la profession de VTC.

Cette presse qui sait se faire juge sans procès est un stigmate d'une démocratie en déclin où les travailleurs français au métier historique ayant participé à des batailles pendant les guerres se retrouvent être les méchants face aux gentilles startups aux idéologies américaines ultra-libéraliste venuent pour briser des acquis sociaux et démanteler des marchés sur notre sol.

les_dodos étaient en fait des vautours



La raison pour laquelle le mouvement est un échec est, en plus de l'incapacité à mobiliser des VTC, est l'impact sur la population de l'affichage de leurs desseins, jusque là cachés, grâce à ce rodéo, tout s'est éclairé.

En voyant les VTC comme une complémentarité aux taxis pour le secteur du tourisme qui manquait de prestataires haut de gamme en voiture de luxe pour déplacer les grands de ce monde de leurs palaces à leurs endroits hypes, rôle que ne pouvaient tenir les taxis puisque la réglementation sur les tarifs qu'ils pratiquent, choisis par l'Etat lui même, ne permettait pas la montée en gamme des véhicules pour passer des berlines actuelles des taxis à des voitures de luxe), les français ne sont pas douté un instant que le loup était entré dans la bergerie puisqu'il a fallu moins d'un an pour qu'une partie de cette profession se déverse sur le marché du taxi non sans avoir au préalable profité d'une absence de cadre juridique les encadrant et pouvant ainsi racoler, utiliser de faux taximètres, emprunter des voies de bus, baisser la catégorie de leur véhicule pour acheter les même que nous possédons, profiter d'une absence de formation des chauffeurs pour proposer à des livreurs de pizza de prendre le poste, en auto entrepreneur bien sûr, il n'est pas question de créer des emplois durables, etc etc etc )

Là, les taxis ont gentiment demandé au gouvernement de faire leur job et d’émettre des loi encadrant la profession de VTC, ce qu'il fit, au grand dam des nouveaux colons du transport de personne.

Lorsque les jeunes loups à la télé de ses entreprises sont venus débattre, ils ont baissés les masques, le tourisme (le mot qui correspond au T de VTC) cela ne les intéresse pas, au nom de la mondialisation de l'ultra-libéralisme, de la liberté d'entreprende, de l’innovation, de n'importe quel argument qui leur permettent de faire du fric sans encadrement, ils veulent faire le taxi mais, bien sûr, sans les obligations inhérentes à ce métier. (pas de formation, pas de permis, pas d'expérience de transport de personne obligatoire, pas de loi pour l'exercice de leurs activités, pas de licence et les 200 000 euros à sortir, pas de police spécifiquement formée à les réguler, pas de dépendances avec le ministère de l’intérieur, pour le coup, leur ministère de rattachement, le tourisme, leur plait bien, pas de tarifs fixés par l'Etat etc)

Nous voyons enfin de ce que les taxis dénoncent depuis le départ, une concurrence déloyale parce que ce que veulent les VTC, exactement comme ils ont essayé en vain aux USA, c'est faire le taxi en France, l'idée a traversée l'atlantique pensant que le français avait certainement la peau du séant plus souple pour faire passer leurs envies mais ils viennent de se rendre compte que même en surfant la vague de contestation anti-taxi qui règne, c'est un échec pour cette profession qui va devoir rentrer dans le rang même si certains patrons de VTC annoncent déjà qu'il ne respecteront pas la loi française !

Et maintenant ?


Pour moi 2 axes de développement :
1- Les lois qui s'appliquent aux VTC au 01/01/2014 doivent encore être renforcées, puisque certains patrons de ces VTC viennent de Californie ils ne sont pas sans savoir que dans certaines villes les VTC doivent attendre 1 heure entre la commande et la prise en charge et que la course doit faire un minimum de 70 dollars, les taxis peuvent (et à mon sens doivent) se mobiliser pour exiger plus que ces 15 minutes qui ne règlent pas grand chose.
2- Les taxis doivent se reprendre, cette joute avec les VTC nous l'avons gagner sur le fond et la forme mais il en ressort que certains de nos clients ont une aigreur avec notre façon de travailler et cela, Dan Taxi l'avait souligné depuis fort longtemps, les arguments utilisés par nos adversaires du jour étaient caricaturaux, c'est le propre de toute bonne propagande, mais soulèvent des problématiques réelles même si ponctuelles que tous les chauffeurs de taxis doivent régler :

- propreté du véhicule
- respect de la personne que l'on transporte (ouverture de porte, tenue correcte, musique, utilisation de téléphone, etc)
- prestation dans des véhicules récents et confortables
- paiement par CB
- etc
 
Aujourd’hui, nous, taxis, avons l'occasion de redresser la barre et de reprendre le cap qui a toujours été le notre : la totale satisfaction des clients. Cet objectif atteint, les VTC et moto-taxi ne seront plus que des moyens de transport pour des élites qui de toute façon ne font pas forcement partie de nos clients.

En revanche, les mécontents qui se sont exprimés sur les dérives de quelque uns doivent être entendus.

Ne soyons pas les fossoyeurs de notre propre métier et ajustons ce qui doit l'être pour redevenir les serviteurs de nos clients.

25-10-2013 : La vérité sur les VTC, les taxis avaient raison et la presse a été partisane - Rapport de la commission du Sénat n°45 du 8 octobre 2013

Le rapport explosif du Sénat du 8 octobre 2013 sur la loi tourisme de 2009 et les dérives des sociétés de VTC  dont voici la conclusion :

« D’une façon plus générale, la réforme de 2009 semble marquée du sceau d’une déréglementation radicale qui a provoqué une multiplication du nombre d’acteurs et conduit à des dysfonctionnements concurrentiels menaçant le secteur d’une profonde déstructuration. »

Les taxis n'étaient donc pas le lobby anti-innovation présenté par la presse partisane mais des acteurs sérieux qui ont défendu leur métier face à une concurrence déloyale de certains VTC

Voyons si ce rapport fera également la une des journaux ....
 


11-11-2013 : Chauffeurs de VTC, un taxi vous explique à quelle sauce vous allez être mangé !

Dans tous les médias, les patrons des grosses boites de VTC ont essayé en vain de faire prendre la mayonnaise avec le mouvement @Les_dodos, les français n'ont pas accrochés mais il n'en demeure pas loin qu'on a enfin pu les voir à visage découvert et sous des prétextes fallacieux, ils ont avoués leurs desseins : la déstructuration des taxis.

Les taxis eux ne se sont pas ou peu exprimé, ils ont préféré des moyens légaux plutôt que (de tenter) de faire de l'influence d'opinion.

Les chauffeurs de VTC n'ont pas eu droit à la parole, on les savait en majorité sous le régime précaire d'auto-entrepreneur mais cela ne les empêchaient pas de s'exprimer sur la toile... Autorisation refusée par leurs boss qui de toute façon ont déjà prévu la suite : la suppression pure et simple de leurs emplois.

Dans VTC, les jeunes loups sorties de pseudo école de commerce ont déjà expliqué que le T de VTC n'était plus vraiment d'actualité puisqu'ils étaient pour eux hors de question (oui oui c'est eux qui décident ça se passe comme cela aux USA en France), donc les VTC sont des VC mais maintenant, ils ont programmé la fin du boulot de chauffeur, ils deviendront donc des V ? ( toute ressemblance avec des séries télévisées américaines de science-fiction du même nom sur l'invasion d'une espèce venue d'ailleurs qui au départ déclaraient être venue en paix, s’installant peu à peu au milieu de la population puis déclarant vouloir partager leurs connaissances avant que l'on ne découvre qu'ils étaient venus puiser les ressources de l'endroit qu'ils occupaient ne serait que pure coïncidence...)

Science fiction ?

Google Ventures, le fonds d’investissement de la compagnie américaine, a ainsi injecté 258 millions de dollars dans la société Uber, spécialisée dans le transport privé avec chauffeur via des applications sur les mobiles. Ce rapprochement entre les deux compagnies permettrait à Google, comme l’explique le journal britannique "The Independent", de proposer ses nouvelles technologies par le biais "d'un service autonome de robot taxi". "Les voitures sans chauffeur pourraient prendre les passagers et les déposer sans aucune intervention humaine à l'aide d'une application mobile"

Alors les chauffeurs de VTC, çà fait quoi l'innovation ?


30-12-2013 : VTC déclarent se mettre hors la loi

Alors là, c'est assez stupéfiant ! Le responsable d'une boite de VTC qui surfe sur la vague anti-taxi pour mettre en valeur (en autre) sa propre boite, l'américain ultra-liberal Dave Ashton tout fraîchement sortie du soleil californien annonce qu'il ne se soumettra pas à la loi de la République Française et est prêt à en assumer les conséquences financières dans une de ces nombreuses lettres publicitaires notamment celle en pièce jointe diffusée hier.

J'ai 3 choses à dire sur le sujet
  1. les clients peuvent aujourd'hui voir au grand jour de quoi il en retourne dans cette affaire VTC/taxi et qui sont ceux qui veulent déréglementer une profession avec des outils de pensée étrangers à notre conception de vie en société, notamment l'illégalité pour faire plus d'argent.
  2. cette annonce est un bluff, ce Monsieur n'assumera pas financièrement les dégâts puisque l'on parle d'après la Ministre Sylvia Pinel de lourdes peines pour les chauffeurs ! « Tout chauffeur qui fera une entorse au délai de 15 minutes sera passible d'une peine d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende »
  3. Enfin, si les pétitions anti-taxi se remplissent de quelques 20 000 signatures, c'est autant de clients que nous, artisans taxis, avons déçu, c'st le moment donc pour nous de faire aussi le point sur nos prestations.
Relire un sujet sur la loi d'attente de 15 mn obligatoire pour les VTC à l'origine de ces réactions disproportionnées et en profiter pour se mettre au courant des différences entre VTC et chauffeurs de taxi


Mise à jour du 30 décembre 2013

Yves Weisselberger, Fondateur de SnapCar persiste et signe dans un courrier adressé au Premier Ministre monsieur le Premier Ministre, nous n'appliquerons pas les 15 minutes   non sans avoir donné la leçon à la classe politique, à nos dirigeants élus et au droit français, une espèce d'ultra libéralisme décomplexé qui permet à tous de bien se rendre compte de ce qui se traîne comme état d'esprit derrière les déréglementations de nos métiers en France.



 





1.Posté par Dan Taxi le 28/05/2013 10:28
Bonjour,

Nous avons reçu un mail intéressant de la part d'un chauffeur VTC, nous continuons donc la discussion sur une chambre de forum afin de laisser la liberté à chacun d'intervenir.

Rendez vous sur : http://www.dan-taxi.com/forum/Taxis-a-Marseille-ou-voitures-de-tourisme-avec-chauffeur-VTC_m174190.html

Dan

Nouveau commentaire :
Twitter



Daniel Marcia (page Google+) est Dan Taxi, auteur de Dan-taxi.com